Découpe de pièces

 

Technique de base !

Un truc méconnu et qui simplifie tant la vie.

Il y a qq jours, j’ai eu l’occasion d’approfondir la prose d’un site web qui m’intéressait car il présentait un avion tout à fait dans le ton de ce que j’ai envie de faire en ce moment : un petit avion propulsé par un moteur électrique, fait pour aller vite (c’est une réplique issue des courses organisées à Réno, si vous voyez ce que je veux dire !) et qui ressemble à un « WarBird ».
Les avions proposés sur ce site se présentent sous la forme de kits minimalistes et sont de taille Speed 400. Ils sont réalisés à partir d’un fuselage en structure balsa et d’une aile en polystyrène coffrée bois. Les kits vendus environ 100$ contiennent un noyau polystyrène pour l’aile, un fagot (petit) de balsa et un plan à partir duquel il faut fabriquer les pièces bois.
Par Email, Jim me précise que quelques uns de ses avions volent déjà en France et que le port pour Paris est de 10$. Sympathique le gars (« Guy » in english), mais je retombe sur un vieux problème qui consiste à partir sur un projet de construction qui va durer une bonne année. En ce moment, ce type de perspective me déprime, il faut que ça vole pour la saison prochaine sans perturber les autres projets en cours, et il y en a 3 autres !

 
 

Pour tout dire, le gars en question s’appelle Jim RYAN et son site est à l’adresse : http://home.fuse.net/ryan/index.htm.

L’objet de cet article, c’est qu’en plus il y décrit les techniques de base qui vont permettre de réaliser facilement et proprement ces avions.

  1. L’art et la manière de faire des pièces en bois à partir d’un plan.
  2. L’art et la manière de faire une finition époxy.

Il y en a d’autres, mais je n’ai retenu que celles là aujourd’hui et pour la deuxième rubrique, je la mets de coté pour l’instant, on en reparlera sûrement plus tard.

Fabriquer une pièce à partir de son schéma sur un plan, facile me direz-vous :
- on se concentre sur la figure,
- on attrape une planche de balsa dans la bonne épaisseur,
- on trace l’encombrement,
- on découpe grossièrement,
- on affine par ponçage,
- on superpose sur le plan,
- et on recommence les deux dernières opérations jusqu’au moment  où on est satisfait.

Le problème, c’est que pour faire un avion, il faut multiplier ça pour chaque pièce de forme non rectangulaire, il y en a un bon paquet et que ça prend un temps ENORME.

A partir de maintenant je cite Jimmy :
            « Faire une photocopie du/des plan/s qui représente/ent les pièces à fabriquer. »
            « Découper les photocopies pour pouvoir disposer les pièces une à une sur la planche de balsa et donc d’optimiser le placement de celles-ci dans le format du bois. »
            « Imprégner le papier d’acétone au pinceau. »
            « Tamponner avec un chiffon sans bouger le papier. »
            « Retirer le papier et laisser sécher. »
            « Découpe et un seul ponçage définitif. »

 

Un chantier simplissime, c’est tout, en cinq sept vous disposez de votre matière première. C’est d’une simplicité enfantine, désarmant de facilité et de rapidité. Je suis vieux, j’ai une grosse moustache de modéliste et je n’arrive pas à comprendre pourquoi je ne connaissais pas cette technique.
Elle peut s’appliquer à n’importe quelle construction et/ou réparation d’un kit abîmé pour peu qu’on dispose du plan.

Allez le voir, consultez :
Downloads : Information, files and "how-to" articles for electric flight.”

Et remerciez-le de ma part.

Je vous livre cette recette en espérant qu’elle nous permettra de vous revoir RAPIDEMENT sur le terrain avec votre nouvelle machine.

B.Laplanche